Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Un portrait robot... qui se féminise


Publié le 7 oct. 2015 15:05:00

 

Si les spécialistes de la gestion des risques en entreprises sont principalement des hommes (près de 6 sur 10), la profession tend néanmoins à se féminiser : 41 % contre 28 % en 2013. C'est un des enseignements de la 4è édition du Baromètre Risks Managers de l'Amrae *. 

Comme dans la précédente livraison de 2013, les Risk Managers exercent principalement dans des entreprises de type grands comptes (63 %), des secteurs de l’industrie et des services (52 %). 

En ce qui concerne leurs missions, les Risks Managers interrogés par l'Amrae réalisent  principalement les activités de définition du dispositif de gestion des risques, d’appréciation du risque, de maîtrise des risques  et de diffusion de la culture du risque. À noter, en outre, qu’en plus de ces missions spécifiques à la gestion des risques, 29 % des  Risk Managers de cette enquête ont indiqué être également en charge du contrôle interne. Comme en 2013, ils interviennent toujours sur une large palette de risques et notamment les risques opérationnels (80 %), les risques de fraude (75 %), les risques environnementaux, les risques sûreté/sécurité (70 %) ainsi que les risques fournisseurs (67 %)

Pour ce qui est de leur intégration dans la hiérarchie de l'entreprise, ils sont généralement rattachés à la  direction générale (36 %) ou à la direction financière (26 %) et ont un accès direct  (62 %) au directeur général. Un progrès à souligner puisqu'en 2013, ils n'étaient que 18 % à être rattachés à la DG. Ce qui tend à démontrer que les entreprises ont compris que cette mission n'ést pas accessoires pour elle et qu'elle doit être considérée au même titre que les autres fonctions. 

Pour mener à bien ses missions, le Risk Manager gérant les assurances et la  prévention dispose d’une équipe composée de moins de 5 personnes (66 %). Le Risk Manager ayant en charge la gestion globale des risques dispose quant à lui d’une équipe constituée de moins de 3 personnes (76 %). 

Et le nerf de la guerre ? 77% des Risk Managers déclarent disposer d’un budget de fonctionnement suffisant. Côté salaires, la rémunération fixe brute annuelle d’un Risk Manager est en moyenne de 108.000 euros pour les « top managers » et de 84.000 pour les « non top  managers ». Petit hiatu  : le baromètre fait apparaître une différence de salaire de 15 % entre les « top managers » hommes et femmes.

Quand on les interroge sur l'évolution de leur métier, 70 % des Risk Managers pensent que la diffusion de la culture des risques est un axe important de développement de la fonction tandis qu’à titre personnel, les Risk Managers s’orienteraient plutôt vers l’audit interne/contrôle interne ou le conseil après leur poste actuel.

* Association pour le Management des Risques et des Assurances de l’Entreprise.

 

Partager l'article