Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités pour les professionnels de la Sûreté et de la Sécurité

 

Sécurité aéroportuaire. Securitas bat Samsic et G4S


Publié le 23 oct. 2018 17:41:36

 

C’est Securitas qui a remporté le contrat de sécurité de l’aéroport de Charleroi. Un marché estimé à 90 millions d’euros sur huit ans. Securitas succède à G4S et assurera le contrôle des passagers et des bagages, la sécurisation du site et le contrôle des caméras de surveillance.

Ce marché a été très disputé. En effet, le groupe français Samsic semblait dans un premier très bien placé pour le remporter. Mais Securitas avait dénoncé ce choix auprès du Conseil d’Etat, au motif que « Samsic ne pouvait pas avoir réussi l’épreuve de sélection qualitative puisqu’il ne disposait pas, à ce stade, de l’agrément du Service public fédéral Intérieur pour exploiter une société de gardiennage en Belgique. »

Pour résoudre ce problème le Français avait racheté le Belge Flanders Port Security, qui jouit de cet agrément. Mais le Conseil d’Etat avait tout de même invalidé le premier choix de BSCA Security, filiale indépendante de l’Aéroport de Charleroi, créée en 2008, pour gérer la sécurité de l’aéroport.

Après un nouvel appel d’offres, BSCA Security a donc décidé de retenir celle de Securitas et d’écarter Samsic et G4S qui jusqu’à maintenant était titulaire du marché.

Reprise du personnel

Securitas va être contraint de reprendre le personnel de G4S actuellement affecté aux missions de sécurité, soit 300 personnes. Sauf si certaines d’entre-elles préfèrent rester chez G4S. Avec ce succès, Securitas peut désormais se targuer de travailler sur tous les aéroports publics belges.

 

Drones. Genetec et Azur Drones signent un partenariat


Publié le 23 oct. 2018 16:38:00

 

La surveillance par drone est de plus en plus d’actualité dans le monde de la sécurité.La toute récente association entre Azur Drones et Genetec en est une nouvelle preuve. Ce partenariat a pour objectif d’intégrer le drone automatisé Skeyetech dans la plate-forme de sécurité Security Center afin de permettre aux équipes de sécurité de contrôler des drones de surveillance directement depuis Security Center.

Fruit de 3 ans de recherche et développement par les équipes Azur Drones, Skeyetech est un outil de surveillance par drone automatisé plutôt abouti. En effet, grâce à sa station d’accueil et de rechargement, le drone Skeyetech est opérationnel 24h/24 7j/7 pour des rondes automatiques ou des missions de levée de doutes en cas d’alertes. Rapide et performant, le drone améliore significativement la réactivité des équipes de sécurité, tout en évitant de les mettre en danger.

Des clients demandeurs

« Nos clients sont en recherche constante de nouvelles solutions pour renforcer la sécurité de leurs sites sensibles, explique Jordan Jaumeau, Directeur du groupe de partenariats au développement chez Genetec. Capables d’arriver en quelques secondes sur une zone d’alerte, les drones fournissent des informations précieuses sur la situation et permettent ainsi aux opérateurs de prendre rapidement les bonnes décisions opérationnelles. Qu’ils soient utilisés pour des rondes périmétriques, évaluer des incidents à distance, ou suivre des interventions, les informations fournies par les drones Skeyetech pourront, grâce à ce partenariat, être collectées et d’exploitées directement dans l’interface Security Center. ».

Chez Azur Drones, l’utilisation croissante des drones par les professionnels de la sécurité est une évidence. « Nous sommes persuadés que les drones vont bouleverser le marché de la sécurité dans les années à venir, confirme Jean-Marc Crépin, président d’Azur Drones. C’est pour cela que nous avons développé la solution 100 % automatisée Skeyetech. Le partenariat stratégique avec Genetec va permettre aux acteurs de la sécurité d’exploiter enfin le plein potentiel d’un drone de surveillance. »

 

Spécialiste du contrôle d’accès et des organigrammes, Dény Security est un des leaders français de la protection des sites à forte implication sécuritaire. Pour renforcer ses positions sur le marché du contrôle d’accès, Dény Security a décidé d’investir 550 000 euros dans son outil de production. Soit l’un des plus gros investissements de l’entreprise depuis plus de 40 ans.Résultat d’une étude approfondie de 3 ans, l’investissement réalisé pour la fabrication de son cylindre mécanique historique se répartit comme suit :

• Recherche & Développement d’une nouvelle conception et cinématique pour les leviers de sécurité du cylindre, étude de faisabilité,

• prototypage et essais fonctionnels,

• dépôt de brevet,

• industrialisation : recherche de nouvelles technologies de fabrication et assemblage des leviers de sécurité,

• choix des technologies de fabrication et assemblage des leviers de sécurité : la fabrication en sous-traitance des leviers de sécurité du cylindre Dény selon le process MIM (Metal Injection Molding) à partir des moules et recommandations transmis par Dény. Basé sur la technologie de la poudre métallique, ce procédé était le seul à satisfaire aux exigences techniques de conception des nouveaux leviers de sécurité. En effet, la technologie présente l’avantage de produire des formes complexes avec un excellent état de surface, des tolérances dimensionnelles précises et des caractéristiques mécaniques augmentées,

• co-développement avec un prestataire externe d’une machine à soudure laser qui permet de souder les touches de clavettes, qui sont toutes différentes selon les organigrammes.

Cet investissement a permis également d’améliorer la productivité (optimisation des temps de montage de 11 à 7 pièces, capabilité du process de production, réduction des rebuts...).

 

Le marché de la sécurité privée, commele révèle l’Atlas 2018 d’En toute Sécurité, est morose. Et ce qu’il s’agisse de la rentabilité des entreprises du secteur, des budgets alloués aux équipements de sécurité dans les entreprises ou du volume des ventes, les indicateurs ne sont pas au beau fixe. Comme l’a expliqué à PSM Patrick Haas, directeur d’En Toute Sécurité, « les attentats de 2015 ont induit une vague d’investissements – tant publics que privés – pour durcir la sécurité des sites, des sièges des entreprises et de certains espaces publics. La menace paraissant – sans doute à tort – moins prégnante, les budgets consacrés à la sécurité ont été revus à la baisse… Concrètement, les attaques de 2015 ont provoqué une vague d’investissements massifs afin de remettre à niveau les équipements de sécurité de certains sites, susceptibles d’être la cible d’actes terroristes. La peur passant, certains directeurs sécurité et leur direction estiment qu’ils en ont assez fait. »

Conséquence de ce constat : la tendance du marché est nettement à la morosité. Selon les chiffres que publie En Toute Sécurité dans son Atlas, les ventes de prestations et de matériels de sécurité ont augmenté de 2,9 % en 2017, contre + 4,2 % l’année précédente et + 4,3 % en 2015. La parenthèse des surcroîts de contrats liés aux attentats terroristes est donc belle et bien terminée : cette progression – qui permet d’atteindre un CA global de 28,2 milliards d’euros – se situe en dessous de la moyenne de la décennie écoulée (+ 3,3 %) …

Pour les mois à venir, les perspectives de la sécurité privée ne s’annoncent donc pas sous les meilleurs auspices : une économie française tournant au ralenti, des signes de faiblesse dans le bâtiment, une demande en sécurité moins soutenue, etc. « Nos estimations portent sur une croissance de 2,1 % seulement en 2018 et de moins de 2 % en 2019. La quasi-totalité des secteurs devrait subir ce ralentissement. De même, on peut anticiper un nombre moins élevé d’entreprises rentables et une probable diminution des effectifs nets de la profession », conclut Patrick Haas.

> Pour vous procurer l’Atlas ETS

 

Vidéosurveillance, contrôle d’accès, biométrie, robots, drones, solutions contre le feu… Du 6 au 8 novembre prochain, tous les acteurs de la sécurité pourront découvrir les innovations proposées par les exposants, dans le dans le pavillon 1 du Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, qui accueillera le salon Expoprotection

Outre l’innovation, et compte tenu des événements dramatiques qu’ont connu la France et l’Europe, l’implication de chacun dans la prévention – que ce soit l’ensemble des collaborateurs des entreprises, l’ensemble des agents des collectivités et administrations et jusqu’aux citoyens – sera aussi plus que jamais d’actualité sur le salon… Sensibilisation et formation à la gestion de crise seront donc aussi des thèmes majeurs du salon.

La révolution digitale est aussi au coeur de l’actualité avec d’un côté l’explosion des données et de leur gestion, et d’un autre, l’émergence du deep learning, de l’intelligence artificielle ou, encore, de la réalité et de l’identité augmentées…

Expoprotection sera également l’occasion de réfléchir sur les enjeux sociétaux actuels et à venir, comme l’évolution du périmètre de la sécurité privée et la coopération renforcée public/privé ou encore l’équilibre entre prévention renforcée et liberté individuelle, notamment la protection des données personnelles.

Certaines des innovations présentées ont déjà été récompensées par le jury d’experts des trophées Expoprotection. Le jury a décerné les trophées à :

  • Trophée d’or : Rostaing pour Scanforce, un détecteur de métaux miniaturisé totalement incorporé dans un gant ou un bracelet. Il s'agit d'un concept innovant qui permet de signaler discrètement par vibration la présence de métal lors de contrôle d'individus ou de palpation. Invisible, léger, mains libres, cette innovation française révolutionne les contrôles de sécurité et contribue à la valorisation des agents de sécurité.
  • Trophée d’argent : Visiotech pour Ajax, système de sécurité sans fil intelligent. Ajax est un système de sécurité sans fil destiné à protéger des habitations et commerces contre les vols, incendies et inondations. Il est à l'épreuve des balles, facile à utiliser et son design est élégant. Le système fonctionne avec les caméras vidéo IP les plus populaires et permet d'intégrer des détecteurs tiers dans l'écosystème Ajax. Les propriétaires d'Ajax et les employés des sociétés de sécurité/installation peuvent contrôler et gérer les systèmes via des applications mobiles ou de bureau.
  • Trophée de bronze : Neutronic pour TX4, sa gamme de radio adressables type 4. Cette fonctionnalité d’adressage permet davantage de précision dans le monitoring et la maintenance de système d’alarme. La nouvelle gamme de produits radio adressables TX4, permet d'identifier chaque point du système. La centrale contrôle jusqu'à 250 dispositifs sonores et/ou lumineux. La portée radio est capable de couvrir un champ de 200 m2 sans utilisation de transpondeur.
  • Mention spéciale : STid pour Spectre, un lecteur évolutif longue distance UHF et Bluetooth. Discret, élégant, flexible, parfaitement sécurisé, Spectre met fin aux files d’attente. Premier lecteur multitechnologies UHF et Bluetooth, il assure une identification automatique et à distance des véhicules et conducteurs en contrôlant jusqu’à quatre voies simultanément. Ce lecteur, le plus robuste et le plus performant du marché, bouscule les codes de la sécurité et la rend plus instinctive.

> Expoprotection pratique

  • Où : Paris, Porte de Versailles, Pavillon 1
  • Quand : mardi 6 novembre de 9 h à 18 h, mercredi 7 novembre de 9 h à 18 h, jeudi 8 novembre de 9 h à 17 h

> Demandez votre badge gratuit ici 

www.expoprotection.com