Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités pour les professionnels de la Sûreté et de la Sécurité

 

Vidéosurveillance

Vizeo croit au « made in France » et le prouve !


Publié le 15 nov. 2017 09:26:00

 

« Partant du constat que le “made in France” était une valeur intéressante pour nos clients finaux, surtout au niveau des grands comptes qui y sont de plus en plus sensibles, nous avons décidé de rapatrier la fabrication de nos stockeurs HD500 et HD700 en France », se réjouit Paul Martinod, président de Vizeo.

Désormais, les stockeurs prennent forme en France et leur carte mère y est intégrée et testée. « Nous avons pris cette décision car dans 20 % des cas, le “made in France” est un véritable argument commercial auprès de certains clients qui souhaitent acheter français. Par ailleurs, cela nous permet d’améliorer les services associés à nos solutions : il est plus facile et rapide de gérer les mises à jour des systèmes, d’injecter le soft à la dernière minute ou de lancer des petites fabrications d’une dizaine d’unités », ajoute le dirigeant de Vizeo qui gagne ainsi en souplesse et en réactivité.


Très légèrement plus cher
On pourrait s’inquiéter d’une telle stratégie en matière de coûts de fabrication. Tel n’est pas le cas puisque, comme le reconnaît Paul Martinod, « la main d’œuvre étant plus chère, le coût de revient de nos stockeurs est plus élevé, de l’ordre de 20 euros par stockeur. Mais ce montant n’est en rien rédhibitoire et est parfaitement accepté par nos clients qui comprennent que la qualité et le “made in France” ont un coût. »

D’ailleurs, conclut le patron de Vizeo, « nos résultats pour l’année en cours valident notre stratégie. Notre chiffre d’affaires est en croissance et nous avons renforcé notre présence sur le territoire national. »


> 2 questions à Paul Martinod, président de Vizeo

  • Après avoir rapatrié votre production en France, quel bilan tirez-vous de l’année en cours ?
    Nos résultats sont bons puisque nous allons afficher cette année une croissance de 7 % de notre CA pour atteindre 1,2 million d’euros pour la vente de nos stockeurs et caméras de vidéosurveillance, uniquement vendus via des distributeurs. Nous allons d’ailleurs continuer à vendre via des distributeurs qui sont pour nous de véritables partenaires qui doivent pouvoir conserver leurs marges. Nous ne voulons en rien venir les concurrencer par de la vente directe. Autre preuve de la bonne santé de Vizeo, nous avons embauché pour renforcer notre production et notre force commerciale. Vizeo emploie aujourd’hui dix personnes, contre sept il y a encore quelques mois.
  • Vous avez lancé il y a maintenant deux ans votre application « Mon projet vidéo » pour les installateurs. Où en est-elle ?
    Nous avons lancé dernièrement une nouvelle version de l’application. Et cette dernière rencontre le succès puisqu’elle a aidé à réaliser 4 000 projets vidéo pour des applications parfois complexes comme la reconnaissance et la lecture de plaques, l’identification, etc.
  • Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans PSM 244 (novembre-décembre 2017).
 

Vidéosurveillance

Uniview poursuit sa croissance


Publié le 15 nov. 2017 09:21:39

 

Avec plus de 100 % de croissance annuelle sur le marché de la vidéosurveillance, Uniview est le géant chinois qui monte. Comme le souligne Ximen Yan, vice-président d’Uniview et fondateur d’International Business, « ces résultats s’expliquent par notre gamme de produits très complète, notre forte capacité en R&D avec plus de 1 000 ingénieurs et notre capacité à fournir des solutions répondant aux besoins des utilisateurs finaux grâce à nos innovations mais aussi en prévision des évolutions futures de la vidéosurveillance et de ses possibles applications. »

Uniview a été le premier fabricant chinois à introduire la vidéosurveillance IP sur son marché national. « Nous sommes aujourd’hui le troisième opérateur chinois sur notre marché et, d’après une étude du cabinet IHS, le septième opérateur sur le marché mondial de la vidéosurveillance », ajoute le vice-président d’Uniview. Mais Uniview entend bien devenir le numéro 1 mondial.

Un peu d’histoire
Avant de devenir une compagnie indépendante en 2011 après une prise de participation de Bain Capital dans Uniview, le Chinois était la division « Storage & Multimedia » de Hangzhou H3C Technologies Co. Aujourd’hui, Uniview est toujours basée à Hangzhou où ingénieurs et collaborateurs phosphorent pour déposer un nombre important de brevets. Uniview est ainsi devenu, en quelques années, le 2e plus gros dépositaire de brevets chinois (le groupe détient actuellement plus de 1 300 brevets) grâce à de gros investissements en R&D puisqu’ils correspondent à 15 % de son CA. Tout cela mis au service des 1 600 personnes travaillant dans les quatre centres R&D de la marque…
« Nous proposons désormais une gamme très large de solutions de vidéosurveillance allant, évidemment, des caméras aux enregistreurs numériques, en passant par des encodeurs, des outils de stockage, etc. Nos produits s’adressent à des marchés verticaux tels que l’industrie, le commerce de détail, le BTP, l’éducation, la sécurité urbaine… », conclut Ximen Yan.

 

Télésurveillance 

Le groupe Périn rachète Serviatec


Publié le 15 nov. 2017 09:18:43

 

Après avoir acquis, en 2016, la société Omni Sécurité, en Alsace, le groupe continue de consolider sa couverture du nord-est de la France en reprenant Serviatec, installée à Metz. Cette acquisition permet de renforcer la présence du groupe dans cette région puisque Périn va ouvrir une agence, en lieu et place de Serviatec. Cette nouvelle agence permettra de servir avec plus de rapidité et d’efficacité ses clients de la région.

Le Groupe Périn Securité représente aujourd’hui 100 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 8,5 millions d’euros. Grâce à ses deux PC de télésurveillance certifiés Apsad, le groupe gère plus de 8 000 clients

 

Vidéosurveillance

Mobotix protège la plus grande ferme solaire du monde


Publié le 15 nov. 2017 09:17:00

 

6 caméras Mobotix M25 et Q 25 sont actuellement installées sur le site de Noor Ouarzazate à l'occasion des travaux d'extension de ce qui va devenir la plus grande centrale solaire au monde. En février 2016, la première tranche de la centrale solaire Noor, est entrée en service. Son extension, actuellement en cours, portera la puissance de 160 MW aujourd'hui à 580 MW, ce qui en fera la plus grande centrale solaire thermodynamique au monde. Ce projet d'un coût estimé à 2 milliards d'euros a le soutien de bailleurs de fonds tels que la banque publique allemande KfW (650 millions d’euros), la Banque mondiale (400 millions d’euros), l’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d’investissement (BEI), ou encore la Banque africaine de développement (BAD).

C'est CPE-inc.ma, une société spécialisée dans le conseil en technologies et installateur Mobotix, basée à Rabat au Maroc, a d'abord proposé de réaliser un essai grandeur nature avec une caméra Mobotix. L'essai étant concluant, 6 caméras Mobotix M25 et Q25 (hémispherique) ont donc été installées sur le site et permettent de couvrir l'ensemble des accès.

 

Milipol Paris

Une 20e édition prometteuse…


Publié le 15 nov. 2017 09:15:02

 

Le salon Milipol Paris 2017 se tiendra du 21 au 24 novembre 2017 au parc des expositions de Paris-Nord Villepinte. Et plus que jamais, cette édition sera internationale. Comme le confirme Muriel Kafantaris, directrice des salons Milipol : « Milipol reste le plus gros et le plus international des salons consacrés à la sécurité et, plus particulièrement, la sécurité des États. Cette année encore, nous allons accueillir un grand nombre d’exposants étrangers parmi les 1 000 attendus puisque 67 % des exposants seront originaires de 55 pays étrangers. Les visiteurs pourront, par ailleurs, se rendre sur 21 pavillons nationaux dont huit groupements français dont le pôle Optitec, le cluster Primus défense & sécurité… S’y ajoutent 16 pavillons internationaux dont le plus important sera le pavillon nord-américain (États-Unis et Canada). »

Le Programme Horizon 2020 à l'honneur
Le programme européen de recherche en matière de sécurité (PERS) poursuit l'objectif de garantir la sécurité des citoyens européens en favorisant la collaboration des états membres de l'UE contre les menaces terroristes, la criminalité organisée et la cybercriminalité. Dans le cadre de Milipol Paris, plusieurs conférences y sont consacrées. Ainsi, l’édition 2018-2020 du programme européen de recherche et d'innovation Horizon 2020 Sécurité sera présentée le mardi 21 novembre à 15 heures lors d'une conférence présentée par Armand Nachef, coordinateur du Point de contact national sécurité – France, Horizon 2020.

> 2 questions à Muriel Kafantaris, directrice des salons Milipiol

Quels seront les temps forts de cette édition ?
Cette année encore, le programme des conférences sera très riche. Tous les sujets et les problématiques qui préoccupent actuellement le monde de la sécurité seront abordés : lutte contre le terrorisme, nouvelles technologies comme les drones ou les robots, identité numérique et contrôle des frontières, sécurité urbaine et « Safe Cities »… Autre temps fort : les Milipol Innovation Awards qui viendront récompenser, pour la première fois*, les industriels les plus innovants dans le secteur de la sécurité intérieure des États, en termes de produits, matériels, services, solutions ou modèles économiques. Des prix seront remis dans cinq catégories différentes : cybersécurité (solutions de lutte contre les cybermenaces et la cybercriminalité), sécurité des villes intelligentes (sécurisation des transports et véhicules connectés, éclairage intelligent, vidéosurveillance, monitoring…), équipements individuels/protection des primo-intervenants (matériaux, textiles, fibres, tissus et accessoires), drones et anti-drones et robotique, gestion de crise (alerte aux populations, gestion de crise, command & control). À cela s’ajoute évidemment l’accueil d’un grand nombre de délégations officielles.

Milipol est aussi une vitrine technologique. Avez-vous prévu des actions ou animations particulières pour permettre aux visiteurs de découvrir les nouvelles technologies utilisées dans la sécurité ?
Nous avons en effet prévu des espaces de démonstration dont une « cage à drones » où les exposants pourront réaliser des démonstrations. Nous avons aussi mis en place une zone « Village Découverte » qui va permettre à de jeunes sociétés et des start-up de profiter d’un peu plus de visibilité et de présenter leurs solutions dédiées à la sécurité dans la ville, pour lutter contre le terrorisme low-cost par exemple.
* Les récompenses seront décernées durant l’événement, le mardi 21 novembre.
> Consultez le programme de conférences ici

  • Quand :
  • Du mardi 21 au vendredi 24 novembre 2017.
  • De 9 h à 17 h tous les jours et de 9 h à 16 h 30 le vendredi 24
  • Où :
  • Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
  • Hall 6.