Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités pour les professionnels de la Sûreté et de la Sécurité

 

Sécurité/Terrorisme

41 % des Français font encore confiance au gouvernement...


Publié le 18 avr. 2018 14:54:00

 

Alors que les mesures du gouvernement se multiplient pour rassurer les Français quant à la leur sécurité, 57 % d’entre eux estiment que l’une des conditions de réussite de cet objectif est de parvenir à une meilleure collaboration entre les forces de l’ordre (police/gendarmerie) et les acteurs de la sécurité privée.

Si dix jours avant les attentats de Trèbes et Carcassonne près d’un Français sur deux (49 %) faisait confiance au gouvernement pour assurer sa sécurité face au terrorisme, au lendemain de cette tragédie (les 28 et 29 mars), les Français ne sont plus que 41 %, soit une baisse de 8 points. C’est aussi le plus bas niveau enregistré depuis la création du baromètre au mois de mai 2016. 61 % des Français affirment se sentir souvent ou de temps en temps en insécurité.

Faire collaborer l’ensemble des acteurs de la chaîne sécuritaire
Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb a annoncé le 5 février dernier la création d’une mission parlementaire pilotée par les députés LREM Jean-Michel Fauvergue (ancien chef du Raid) et Alice Thourot (cf. encadré ci-dessous), visant à renforcer la place du secteur privé dans la sécurité et à développer les collaborations entre la police/gendarmerie et les acteurs de la sécurité privée.

66 % des Français approuvent cette démarche et 64 % estiment que des tâches qui ne rentrent pas dans le coeur de métier des forces de l’ordre peuvent être confiées à des agents de sécurité privée, validant ainsi la volonté du ministre d’alléger la charge de travail de ces dernières en déléguant certaines missions.


> Les Français voient de nombreux avantages dans cette collaboration renforcée :

  • 77 % estiment qu’elle permettrait aux policiers et aux gendarmes de se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée pour lesquelles ils ont été spécifiquement formés et 66 % qu’elle dégagerait plus de temps aux forces de l’ordre pour la prévention et le dialogue avec les citoyens.
  • 68 % pensent qu’elle permettrait de confier certaines missions, comme des expertises juridiques et informatiques, à des acteurs privés spécialisés dont les compétences ne sont pas disponibles dans le secteur public.
  • 57 % jugent qu’elle engendrerait des économies.

Parmi les missions qu’il serait possible de déléguer, les Français approuvent massivement l’idée de confier à des entreprises privées la garde statique des bâtiments officiels (63 %) et la sécurité des écoles (62 %). La majorité d’entre eux sont aussi favorables à la réalisation de patrouilles mixtes sur la voie publique avec les forces de l’ordre (54 %) et au contrôle du stationnement par des entreprises privées (51 %). Par contre, ils rejettent massivement le contrôle de la vitesse des automobilistes (71 %) et le contrôle d’identité (60 %).

Bonne image des agents de sécurité mais...
59 % des Français ont une bonne opinion des agents de sécurité privée. Dans le détail, ils les jugent « sérieux » (62 %), « compétents » (57 %) et « efficaces » (56 %) et, loin d’être « agressifs » (60 % ne leur prêtent pas ce défaut), « intrusifs » (56 % pas d’accord) ou « irrespectueux » (63 % pas d’accord). Enfin, ils jugent ces agents « rassurants » (57 %).

Si les deux-tiers des Français (64 %) souhaitent que l’on autorise les agents de sécurité à porter une arme de type matraque ou bombe lacrymogène, ils sont opposés au port d’arme à feu dans les lieux sensibles hormis dans les gares et aéroports (52 % favorables). Ce refus est particulièrement marqué dans les écoles (68 %), les lieux de culte (66 %) et les lieux de divertissement comme les parcs d’attractions ou les enceintes sportives (62 %).

 

Vidéosurveillance

TEB se réorganise et lance une autre marque


Publié le 18 avr. 2018 14:50:17

 

Il y quelques semaine TEB annonçait la naissance de Pryntec. La société approfondie sa réorganisation et annonce la création d’une nouvelle marque : TEB Vidéo & Sécurité. Donc, après la création de Pryntec, le spécialiste français de la vidéosurveillance poursuit sa stratégie de structuration avec TEB Vidéo Sécurité, nouvelle entité qui regroupe les activités d’installation et d’intégration du groupe qui reflète à la fois des valeurs de modernité, d’innovation, de technologie, de qualité de service, mais avant tout la diversité du savoir-faire de l’industriel français.

« Vecteur d’innovation, la vidéo est la colonne vertébrale des solutions proposées à tous nos clients. C’est une structure fondatrice et solide à partir de laquelle sont intégrées de nouvelles compétences métiers : le métier de l’intrusion, du contrôle d’accès, de la détection et de la supervision ... afin d’analyser et comprendre de multiples événements et situations », explique Stéphane Bidault, président du groupe TEB SAS. Avant d’ajouter : « La vidéo devient un outil de gestion qui doit être intégré et mis en place avec beaucoup de compétences. Et à partir du moment où l’on utilise la vidéo comme outil de gestion, il faut intégrer différentes solutions et différentes technologies qui vont permettre de lier la vidéo et le reste du monde. Et c’est là que nous apportons une vision moderne au marché. »

En partie portée par la société Vigilec Sécurité, spécialiste de l’intégration de systèmes de sécurité électronique acquis en 2013, le groupe TEB SAS consolide donc son activité d’intégration et d’installation avec une offre claire et identifiée – TEB Vidéo & Sécurité - qui représentera la moitié de l’activité du groupe.


Valeur ajoutée
Commercialisées sous la marque Pryntec, les solutions à forte valeur ajoutée de la marque pourront intégrées par les experts TEB Vidéo & sécurité. Solutions, qui rappelons-le, comprennent, entre autres :

  • Des solutions de caméras robotisées intelligentes: TUB camera, Borne Vidéo Mobile,
  • Des capteurs spécifiques : Unik 3D,
  • Des logiciels d’analyse d’images dans un but sécuritaire,
  • Des logiciels d’analyses d’images dans un objectif marketing ou RH,
  • Des logiciels de reconnaissance de personnes, visages, ou objets intégrant l’Intelligence ...

Afin de porter cette nouvelle offre, Sébastien Plé a rejoint le groupe TEB SAS en tant que nouveau directeur commercial et supervisera le réseau d’experts TEB Vidéo & Sécurité. Issu de l’univers IT où il a exercé différents postes en tant qu’Ingénieur commercial et constructeur IT (Matra Communication), responsable commercial (Geka Telecom) ou encore Directeur des Ventes chez Quonex,  Sébastien Plé, 45 ans, mettra à profit sa solide expérience dans la vente de solutions techniques complexes, dans le cadre de ses nouvelles fonctions. Il aura pour mission le développement commercial de l’activité « service et intégration ».

 

Sécurité privée

Chez Atao, conseils et formation font la différence


Publié le 18 avr. 2018 14:46:00

 

Fidèle à sa stratégie d'acteur de niche, la société présidée par Nicolas Le Saux ne se contente pas de la surveillance humaine, via sa filiale Uniprotect (500 salariés). Atao s’est en effet diversifié, avec Atao Consulting , dans le conseil et l’audit aux entreprises, pour intervenir en amont des projets sécurité, dès la conception des bâtiments. En plus, grâce à son entité Lasaia, le groupe assure des prestations de formation. « Nous misons sur le sur-mesure, indique Nicolas Le Saux (notre photo). Nous sommes un peu l'équivalent, pour la sécurité, des "boutiques hôtels" : présents, agiles, intelligents dans nos recommandations

Fort de cette diversification, Atao réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros, tiré par la conseil, l’audit et la formation. Par ailleurs, comme le souligne Nicolas Le Saux dans un article de notre confrère Les Echos, « notre taille critique nous permet aujourd'hui de répondre à des contrats s'élevant jusqu'à 5 millions d'euros sans risque de dépendance. D'un point de vue économique, il est impossible d'avoir uniquement l'activité de sécurité privée de surveillance. L'équilibre financier se trouve entre la coexistence du gardiennage, activité récurrente mais qui dégage de faibles marges, et le conseil en sécurité, plus aléatoire mais qui est à forte valeur ajoutée . Mais au-delà de l'aspect financier, cette stratégie répond à un véritable besoin client».

 

Détection

Smiths Detection équipe l’aéroport de Moscou


Publié le 18 avr. 2018 14:45:00

 

Smiths Detection va fournir une gamme complète de scanners de sécurité pour le nouveau terminal passagers B et Cargo Complex LLC à l'aéroport international Sheremetyevo de Moscou.

Les nouvelles installations font partie des plans de l'aéroport visant à gérer le nombre plus important de passagers attendus lors de la Coupe du Monde de football FIFA 2018 ; elles représentent une étapes primordiale du développement à grande échelle de l'aéroport, qui s’échelonnera jusqu'en 2026.

Cet important contrat, négocié par Neoscan Russia, le distributeur de Smiths Detection comprend 91 systèmes d'inspection avancée à rayons X qui offrent une vaste gamme de fonctions de contrôle, du poste de contrôle des passagers, en passant par les bagages de soute, jusqu'au fret.

30 systèmes
Ce contrat comprend : 30 systèmes à rayons X HI-Scan 5180si destinés au contrôle des bagages des passagers à l'entrée de l'aéroport ; 32 scanners de poste de contrôle HI-Scan 6046si pour les bagages à main et les effets personnels ; ainsi que deux HI-Scan 10080 XCT et quatre HI-Scan10080 EDX-2is pour les bagages de soute. Dix-sept systèmes HI-Scan 100100T contrôleront les articles de grande taille dans le terminal passagers. Dans le Cargo Complex, sept modèles HI-Scan 180180-2is pro traiteront les marchandises de grande dimension, consolidées et palettisées ; deux scanners HI-Scan100100V-2is traiteront le transport classique et le fret divers. Les visiteurs, quant à eux, feront l'objet d'un contrôle grâce à trois autres scanners HI-SCAN 6046si.

 

Robots de surveillance

TBC à l’honneur


Publié le 18 avr. 2018 14:44:27

 

Lors du dernier salon Security Safety Meetings qui s’est déroulé à Cannes au mois de mars, c’est la société TBC France qui s’est vu remettre le prix Think Outside The Box pour son robot de surveillance Jack. Jack est un robot autonome, fabriqué en France par la société TBC que préside Renato Cudicio. Jack est destiné à sécuriser les périmètres extérieurs et les grands entrepôts. Il est équipé d’une intelligence artificielle embarquée, d’une navigation ultra-précise et de technologies évoluées pour patrouiller – en toute autonomie – de grands périmètres intérieurs et extérieurs, et procéder à des levées de doute rapides en cas d’alarme. Ses huit caméras infrarouges et sa caméra PTZ lui permettent de transmettre en temps réel les images de surveillance, de jour comme de nuit, et de détecter d’éventuelles anomalies.