Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités pour les professionnels de la Sûreté et de la Sécurité

 

Incendie. Les lauréats des Oscars de la FFMI


Publié le 27 nov. 2019 11:15:06

 

Le 20 novembre a eu lieu la remise des Oscars de la Sécurité Incendie par la FFMI. Remis depuis plusieurs années, ces Oscars récompensent les meilleures stratégies en matière de sécurité incendie. Cette année, la FFMI a distingué 3 entreprises :

  • Firemob, lauréat dans la catégorie « Innovation »

La solution Firemob consiste à proposer une solution mobile de détection incendie, au moment où les bâtiments sont particulièrement vulnérables, en phase chantier ou lors d’évènements ponctuels. L’Oscar a été remis à Céleste Dechalus, directrice des opérations chez Firemob.

Eovi MCD Mutuelle a mis en place un ambitieux programme de prévention incendie auprès de l’ensemble de ses salariés : création d’un e-learning, sessions de formation en unité mobile…

C’est Caroline Laurent-Billet, responsable hygiène, sécurité, sûreté, qui a reçu l’Oscar.

  • Informatique CDC (Groupe Caisse des dépôts), lauréat dans la catégorie « Management de la sécurité incendie »

Informatique CDC a été récompensé pour son engagement en matière de gestion du risque incendie en constante évolution, qui ne se limite pas aux seules exigences règlementaires. L’Oscar a été remis à Pascal Rayé, consultant sureté et sécurité physique, et, Christophe Cavrot, directeur.

 

Le ministère de l’Intérieur a lancé sa consultation pour l’élaboration du Livre blanc de la sécurité intérieure. Ce document constituera le document de référence du ministère de l’Intérieur et définira les objectifs de la politique de sécurité intérieure de la France. Au cours des prochains mois et jusqu’au début de l’année prochaine, quatre groupes de travail vont ainsi se réunir, réfléchir et consulter largement afin de mener un diagnostic précis et proposer des solutions innovantes pour la sécurité de la France. Ces groupes de travail s’articulent autour des thèmes suivants : l’organisation des services, partenariat et continuum de sécurité, les ressources humaines et matérielles, les technologies. Le Groupe 2, Partenariat et continuum de sécurité, dont l’animation a été confiée au Préfet Philippe Galli, concerne plus particulièrement la sécurité privée.

> Ses objectifs sont :

  • Lier des partenariats solides : développer le rôle des acteurs non-régaliens, en appui de l’action des forces de sécurité, en veillant à l’interopérabilité de l’ensemble des acteurs et pour permettre aux forces de sécurité intérieure de se concentrer sur leurs missions essentielles.
  • Mieux former : accompagner la montée en puissance des polices municipales et des sociétés de sécurité privée.
  • Mieux prévenir : assurer une meilleure prise en compte des élus et des collectivités locales au sein des dispositifs partenariaux de sécurité.
  • Agir pour la vidéoprotection : construire un cadre juridique adapté pour mieux intégrer l’apport de la vidéoprotection dans les stratégies de sécurité territoriales.

> En savoir plus : www.interieur.gouv.fr/Le-ministre/Dossiers-de-presse/Le-livre-blanc-de-la-securite-interieure

 

Intégrateurs. Tandem veut grandir


Publié le 13 nov. 2019 10:53:00

 

Stéphane Brément, dirigeant associé et actionnaire principal de Tandem, a repris l’intégrateur il y a maintenant quatre ans. « Tandem est une société 100 % française située dans l’ouest de la France, à proximité de Cholet. Elle se positionne, en tant qu’intégrateur, parmi les spécialistes en France en matière de sécurisation des produits, des biens et des personnes et en matière d’analyse de flux de biens et de personnes principalement dans les univers B to B du retail (magasins, entrepôts, plateformes, et camions commerce) et de l’industrie, nous explique le dirigeant. Son CA en 2018 était proche des huit millions d’euros et elle présente de solides performances financières. »

La société qui emploie 22 collaborateurs au siège situé à Sèvremoine et plus de 100 techniciens externes qualifiés intervenant sur toute la France et le Benelux, est soutenue par ses fonds d’investissement, Sodéro Gestion et BPI Investissement et ses banques. « Forts de cette bonne santé, nous ambitionnons maintenant stratégiquement une croissance organique et externe afin de mailler son territoire national dans les domaines de la vidéoprotection, l’anti-intrusion et le contrôle d’accès principalement », ajoute Stéphane Brément.

Partenariats avec les fabricants

Tandem assure le développement, la commercialisation, l’installation et la maintenance des solutions technologiques qu’elle propose. Les produits présentés sont sélectionnés dans le monde entier en partenariat avec des fabricants, tous leaders mondiaux reconnus, sur des critères très strictes de qualité (Tandem est certifiée ISO9001, signataire de la Charte RFR et entreprise écocitoyenne) et des critères de stabilité et de complémentarité.

« Nos offres couvrent les besoins essentiels et complémentaires de nos clients en matière de sécurité et d’analyse électronique : vidéoprotection, antennes antivols, antivols, protection source, guidage, libre toucher, anti-intrusion, contrôle d’accès, analyse de flux et affichage numérique. Nous sommes pluri-experts en partenariat avec nos fabricants dans chacun de ces domaines. C’est ce qu’attendent de nous nos clients », conclut notre interlocuteur.

> 2 questions à Stéphane Brément, dirigeant associé de Tandem

  • Vous avez repris Tandem en 2015. Aujourd’hui, la société est un intégrateur reconnu auprès du retail et de la grande distribution. Qu’est-ce qui vous caractérise ?

Si nous comptons parmi nos références des enseignes telles Galeries Lafayette, Ikéa, Leroy Merlin, Gifi, Babou, Besson, Biocoop, Krys, Dafy, KMJ, Micromania, PointP, Auchan, Leclerc, etc., c’est parce que nous sommes capables, non seulement de leur proposer des solutions toujours plus innovantes, mais aussi parce que notre agilité et notre capacité à réagir vite nous permettent de développer des solutions avec nos partenaires fabricants afin de répondre au mieux aux besoins particuliers des utilisateurs finaux (exemple en cours de création : une plateforme d’achat en ligne pour leur protection source, et un logiciel d’Hypervision).

> Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans PSM 256 (novembre-décembre 2019).

 

Contrôle d’accès. Enedis retient Locken


Publié le 13 nov. 2019 10:52:00

 

Locken a été choisie pour moderniser la gestion des accès vers la moitié des postes sources du réseau national d’Enedis : l’Île-de-France, et deux importants ensembles régionaux (Pays de la Loire et Bretagne, Vallée du Rhône, Alpes et Paca). Après une phase de test, Enedis a opté pour la clé électronique de dernière génération fabriquée par Iseo. Celle-ci permet une ouverture instantanée du cylindre et élimine les risques de faux contacts grâce à une technologie innovante sans contact par induction. 

La solution est en cours de déploiement dans la partie ouest de l’Île-de-France où plus de la moitié des postes sources - plus de 25 sur 50 - sont déjà équipés. A l’échelle nationale, le déploiement complet de la solution, soit 1 100 postes sources, interviendra d’ici la fin de l’année.

Clos par une enceinte de sécurité avec portail extérieur, les postes sources comprennent plusieurs transformateurs, qui peuvent être situés en extérieur ou sous abri, et un bâtiment technique. Ces dispositifs représentent de nombreux accès qui doivent être sécurisées.  Sans une solution performante, la gestion des clés est complexe et l’efficacité opérationnelle diminuée.

Sécurité impérative

Les postes sources sont des sites sensibles, dont l’accès est strictement réglementé. Le risque électrique est permanent, toute intrusion peut avoir des conséquences dramatiques. D’où l’intérêt de la solution Locken : une seule clé, munie des droits afférents, permet d’ouvrir tous les espaces auxquels un agent a besoin pour sa mission. Une clé perdue est aisément neutralisée à travers le logiciel central de gestion.

La solution est d’autant plus pertinente que la maintenance des postes sources nécessite l’intervention de nombreux agents. Pour la seule partie ouest de l’Île-de-France, Locken prévoit de fournir 800 clés intelligentes. Leurs utilisateurs ne sont pas tous des employés d’Enedis, comme le confirme Maxime Leboeuf, responsable de projets chez Enedis : « Même si ce sont principalement des personnels d’Enedis qui travaillent sur ces sites, ils doivent être accessibles aussi aux sous-traitants, qui assurent, des travaux d’extension et de renouvellement mais aussi certaines opérations de maintenance, ainsi qu’aux agents de RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité, en charge des lignes à très haute tension qui aboutissent aux postes sources. La gestion électronique des accès limite drastiquement le risque d’intrusion lié à l’utilisation des clés mécaniques. » Avant d’ajouter : « Grâce au système Locken, nous pouvons dorénavant autoriser l’accès à nos sous-traitants pendant une période donnée sur une zone définie. Dans la configuration choisie par Enedis, les droits d’accès mémorisés par les clés électroniques doivent être renouvelés chaque jour par l’utilisateur de la clé à travers les dispositifs dédiés. La désactivation d’une clé, par l’intermédiaire du logiciel central de gestion (LSA, Locken Smart Access), est donc effective presque immédiatement. Cela nous procure aussi un outil fiable de gestion de crise ».

Une contrainte : des sites dispersés

Chez Enedis, Locken équipe des accès extérieurs, situés souvent dans des lieux isolés, en pleine nature. La clé, porteuse de l’énergie qui déclenche l’ouverture du cylindre, ne suppose aucun câblage des portes. Le cylindre est homologué pour résister à des conditions climatiques extrêmes, notamment à l’action de l’eau (IP 66-67-68-69). La technologie sans contact le met à l’abri des poussières et de l’oxydation.

Enedis étudie la possibilité d’élargir l’utilisation de la clé électronique aux parties les plus sensibles des bâtiments techniques, notamment l’accès aux salles de contrôle commande, le véritable cerveau du poste source. Enedis envisage aussi de remplacer la totalité des cylindres des postes sources afin de limiter les risques liés à la co-activité, qui implique que plusieurs opérations puissent être menées simultanément sur un même poste source.

 

Sécurité privée. 15 entreprises lancent l’OPSE


Publié le 13 nov. 2019 10:51:00

 

La sécurité des événements sportifs, culturels, des foires et salons ou encore des événements d’entreprise repose aujourd’hui très largement sur les entreprises de sécurité spécialisées dans l’événementiel. Afin de promouvoir leur savoir-faire et de peser dans le débat public, des PME et ETI françaises, spécialistes de ces activités, ont choisi de se regrouper afin de constituer l’Organisation des Professionnels de la Sécurité Événementielle (OPSE).

Leur constat est unanime, la profession, telle qu’ils la pratiquent et telle que celle-ci est reconnue par leurs clients est menacée, compte-tenu notamment de :

• La réglementation en vigueur et de ses évolutions inadaptées aux contraintes de nos activités ;

• L’intérêt opportuniste, en raison des grands événements à venir, porté au secteur par des acteurs non-spécialisés.

Promouvoir un savoir-faire spécifique

Domaine particulier dans le secteur global de la sécurité, la sécurité événementielle nécessite des aptitudes spécifiques, une forte réactivité et une réelle faculté d’adaptation compte tenu des risques spécifiques liés notamment au terrorisme, à l’accueil de populations sensibles ou encore à la gestion de flux.

L’activité événementielle requiert une véritable capacité à produire la sécurité d’un événement, sous les ordres d’un client, conjointement avec d’autres entreprises et en synergie permanente avec les forces de l’ordre. Elle nécessite ainsi une organisation dédiée en matière de ressources humaines, d’encadrement, de formation et de moyens technologiques innovants et logistiques.

Malgré ses spécificités et sa forte exposition, l’activité de sécurité événementielle ne disposait pas jusqu’alors d’une organisation professionnelle propre, capable de représenter les intérêts des nombreuses PME et ETI de ce secteur spécifique, fortes d’une forte implantation locale, régionale ou nationale.

C’est pourquoi une quinzaine d’entrepreneurs, intervenant lors des plus grands événements et protégeant chaque année plusieurs dizaines de millions de spectateurs/visiteurs sur l’ensemble du territoire national, ont choisi de se rassembler et de fonder l’OPSE.

Répondre aux grands enjeux de la sécurité des événements

L’ambition de l’organisation est de réunir et fédérer l’ensemble des entreprises de sécurité événementielle, porteuses de valeurs de probité, d’excellence opérationnelle et de proximité, afin de se positionner comme un interlocuteur central auprès des pouvoirs publics et des organisateurs de grands évènements, afin de co-construire le modèle de la sécurité événementielle de demain.

Réunissant une force opérationnelle conséquente, l’OPSE a pour objectif de contribuer activement à la réussite des événements, en mettant en avant les compétences et le savoir-faire de chacun et en abordant les enjeux fondamentaux du secteur :

• La valorisation du métier, de sa singularité et des compétences de ses acteurs dans la perspective des grands évènements à venir ;

• La réglementation en vigueur et notamment le droit du travail qui ne prévoit aucun statut adapté aux métiers de la sécurité événementielle ;

• L’environnement concurrentiel, afin de peser face à la concurrence d’acteurs généralistes de la sécurité, n’offrant pas les mêmes garanties de savoir-faire et de qualité.

A noter que le Premier Ministre a présenté le 4 novembre un plan destiné à structurer les métiers de l’évènementiel notamment de la sécurité, lors du lancement des travaux du futur village des jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Les entreprises fondatrices de l’OPSE, forte de leur expérience et de leurs ambitions à long terme, s’inscrivent pleinement dans cette démarche.