Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités pour les professionnels de la Sûreté et de la Sécurité

 

Le spécialiste allemand des composants de fermetures électroniques et contrôle d’accès veut clairement s’imposer sur le marché français. Et a des arguments à faire valoir. Ses résultats 2018 le prouvent. « Nous voulons clairement nous affirmer sur le marché comme le spécialiste incontournable du contrôle d’accès. Ce qu’est, depuis sa création, SimonsVoss en Allemagne où la société réalise 75 millions d’euros de chiffre d’affaires, affirme d’entrée Jean-Philippe Vuylsteke, président de SimonsVoss France.

6 millions d’euros de CA en France

La filiale française de SimonsVoss a été créée en 2006. Elle emploie aujourd’hui 19 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. « Nous sommes très bien implantés sur les marchés des collectivités locales, de l’éducation, des Ehpad et du monde hospitalier et comptons aussi parmi nos clients quelques grands-comptes », ajoute Jean-Philippe Vuylsteke. Nos efforts pour renforcer nos positions sur ces marchés ont été couronnés de succès l’année dernière puisque 2018 a été un excellent cru pour nous, avec une progression de plus de 15 % par rapport à 2017 soit plus de 35 % sur 2 ans, pour atteindre un CA de 6 millions d’euros pour la filiale française ce qui représente un peu moins de 25% du marché français. A l’échelle internationale, le CA s’élève à plus de 75 millions d’euros sur l’exercice 2018­. » Et ajoute :« Compte tenu des 250 projets initiés en 2018, dont l’Opéra de Paris, l’ESTP de Paris, l’Institut Curie, la Mairie de Morzine-Avoriaz, la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, etc.., de l’évolution du marché des serrures autonomes sans fil et du contrôle d’accès, en particulier grâce à l’apport de nouveaux produits, l’année 2019 s’annonce prometteuse pour SimonsVoss. »

La réussite de SimonsVoss repose principalement sur sa capacité à innover. « Nos solutions de fermeture Système 3060, MobileKey, ainsi que SmartIntego, à travers les cylindres, poignées numériques SmartHandle et lecteurs muraux, ont été installés sur plus de 17 000 portes en 2018, aussi bien en technologies actives que passives », se réjouit le président de SimonsVoss France. Avant de conclure : « Une des clés de notre succès est notre fameux transpondeur numérique qui remplace les clés traditionnelles. »

 

Point d’importance vitale, les data centers nécessite une protection physique haute performance notamment au niveau des accès véhicules. TGO a été retenu pour le renforcement de la sécurisation des accès d'un data center. La herse lourde asservie à une barrière, installée en sas avec un portail, constitue un moyen efficace et dissuasif de contrôle d'accès. L’entreprise a été retenue, d’une part pour son expérience dans les accès de sites sensibles, mais également pour sa maîtrise des asservissements entre les différents matériels (contrôle d’accès, vidéosurveillance, anti-intrusion ...).

« La qualité des motorisations employées sur nos installations sont un facteur primordial dans la réussite de ce genre de projets, précise Loup Blanpain de Saint Mars, directeur commercial de TGO. Par ailleurs, notre expertise sur des sites hautement sensibles comme des usines SEVESO, des dépôts pétroliers, ou des sites bancaires a été déterminante. Pour ce data center, TGO a installé sur le sas de sortie une barrière à herse haute et basse BL 46 couplée à une herse lourde type TKB fonctionnant en sas avec un portail pivotant motorisé Pivalu Optimus. Ce système empêche le passage d’un piéton via la sortie véhicule. L’accès pompiers n’a pas été oublié, avec un portail autoportant Ulmalu 800 Classic couplé à une barrière pivotante manuelle antiterroriste PAS 68. »

 

Depuis que le fabricant allemand de solutions de vidéo intélligentes Mobotix appartient à Konica Minolta, les deux entreprises ont vu leurs activités croître de manière substantielle. Rien que pour l’Europe, elles comptent déjà plus de 70 clients.

Au cours de l’exercice 2019, elles projettent d'étendre leur présence commerciale pour couvrir 21 pays européens pour ainsi constituer une force de vente dédiée à cette région. Les deux entreprises ambitionnent de poursuivre leur dynamique sur le marché des solutions de sécurité, et en parallèle, de proposer des solutions vidéo intelligentes alliant leur expertise respective, afin d’offrir ce qu’il y a de mieux à leurs clients.

Grâce aux investissements de Konica Minolta, ces entreprises accroissent leurs activités de co-développement avec, en ligne de mire, une nouvelle plateforme vidéo/Internet des Objets. Konica Minolta développe également ses activités afin de répondre à la demande croissance de secteurs très divers, comme ceux de la production, de la logistique, des transports, de la santé, du commerce de détail et de l’hôtellerie.

Optimiser les processus

« Au-delà de leur niveau de sécurité des plus élevés, nos solutions vidéo intelligentes permettent à nos clients d’optimiser significativement leurs processus, en supervisant leurs flux et leur production, avec un niveau de qualité optimal. Par exemple, chez l’un de nos clients, nous participons à l’inspection de la finalisation d’un produit, par le biais de nos caméras. Grâce à l’enregistrement vidéo des expéditions, l’entreprise peut vérifier et prouver par l’image que les marchandises ont été correctement emballées et envoyées, et qu’il n’y a aucune pièce manquante ou erronée dans le colis. En cas de réclamation, il est possible d’effectuer toutes les vérifications nécessaires », explique Shintaro Inoue, responsable chez Mobotix Business, Konica Minolta Business Solutions Europe

 

Deux ans après avoir présenté le premier système de contrôle d’accès qualifié par l’Anssi, Fichet vient de recevoir une nouvelle Qualification pour sa solution SMI CSPN destinée aux clients astreints à une diffusion réglementée de leurs clés de sécurité.

« Cette qualification est le stade ultime en matière de cyber sécurité, explique Jean-Charles Proskuryn, business développer, chez Fichet. Si la certification se limite à attester la robustesse d’un produit à un instant T, la qualification va bien au-delà. Elle matérialise notre engagement à respecter les critères de confiance. Concrètement, elle assure à nos clients que nos solutions – en l’occurrence les SMI CSPN 01 et 02 – maintiennent durablement la conformité aux exigences de l’Anssi quelle que soit l’évolution des cyber-attaques. »

Incontournable pour certains marchés

Cette qualification n’est pas qu’un gadget ou cosmétique. Elle est la recommandation par l’État français de solutions éprouvées et approuvées par l’Anssi et tend à devenir incontournable pour attaquer certains marchés. « Pour les opérateurs d’importance vitale ou OIV, cette qualification est un prérequis. Elle est indispensable pour s’intégrer dans un ensemble plus vaste de solutions homologuées », conclut Jean-Charles Proskuryn.

 

La deuxième édition parisienne de Préventica ouvrira ces portes le 21 mai prochain au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Outre les innovations présentées par les exposants, ces trois jours seront marqués par quelques temps forts à ne pas manquer.

  • La conférence inaugurale du salon aura lieu le mardi 21 mai à 16 h 30 sur le thème « Continuum public-privé de sécurité et maintien de l’ordre public : quels enjeux, quelles perspectives ? ».

Par ailleurs, le salon propose un important programme de conférences et ateliers sur les thèmes suivants :

  • Transformation des métiers et nouveaux enjeux de sécurité : un colloque de 11 ateliers sur la sécurité électronique, le rapport Fauvergue-Thourot, le maintien de l’ordre public, les missions du responsable sécurité, les drones, l’armement des policiers municipaux, le continuum public-privé…
  • Gestion de crise et prévention des risques majeurs, avec un colloque de 14 conférences, des ateliers et un village solutions, pour aborder les sujets suivants : sécurité des sites industriels, gestion de crise opérationnelle, politiques de sécurité urbaine, attentats, crise majeure, intervention des forces armées, intrusion terroriste, malveillance, sécurité des grands événements...
  • Un colloque de 10 conférences et ateliers sur la prévention du risque incendie, compléter par un village d’une vingtaine de professionnels dédié à la sécurité incendie : détection incendie, commission de sécurité, accidentologie, perception du risque, réglementation incendie, formation-prévention, installation de protection incendie, signalisation de sécurité, loi Essoc…
  • Sécurité de l’information avec un colloque de 9 conférences sur cybersécurité, la protection contre les cyberattaques, les bonnes pratiques, l’espionnage, la sécurité de l’information…
  • Un colloque de 13 conférences et ateliers sur l’organisation de la sécurité au quotidien : vidéoprotection dans l’espace public, sécurité des entrepôts, grande distribution, vulnérabilité de l’entreprise, prévention de la radicalisation, sécurité des transports publics…  

A noter, sujet d’actualité, que le salon vous propose aussi un colloque de 5 conférences sur la sécurité dans les établissements de santé.

  • Préventica

> Du 21 au 23 mai au Parc des Expositions de la porte de Versailles, pavillon 3

> Ouverture de : 9 h à 18 h 30 mardi et mercredi et de 9 h à 18 h jeudi.

www.preventica.com