Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

FABRICANTS. La Hague choisit Azur Drones


Publié le 23 févr. 2021 10:58:26

 

Les secteurs d’activités, sensibles ou pas, intéressés par les possibilités des drones en matière de sécurité sont de plus en plus nombreux. Un site très sensible, en l’occurrence celui d’Orano La Hague, est désormais sous la surveillance des petits aéronefs d’Azur Drone .

Sur ce site, la sécurité est une préoccupation constante. Surveillé et sécurisé 24h/24, le site est protégé par des équipes d’intervention dédiées et polyvalentes, capables d’intervenir sur tout type d’intervention. « La Hague est un site qui bénéficie d’un haut niveau de protection, avec plus de 500 personnes dédiées à la sûreté et la sécurité, et est en recherche permanente d’amélioration dans ce domaine », explique Emmanuel Vial, responsable du service de protection du Site et de la Matière chez Orano la Hague. Avant d’ajouter : « Le drone offrant des capacités de réactivité et de vision inégalées, nous avons naturellement souhaité expérimenter ce nouvel outil dès que la technologie autonome a permis de simplifier son utilisation. »

C’est vers le Français Azur Drones, et son système Skeyetech, que le site s’est tourné. Déployé depuis quelques semaines dans le cadre d’une phase d’expérimentation, le drone autonome Skeyetech réalise donc quotidiennement des missions de surveillance et d’inspection sur le site de La Hague. Il est opéré directement par les équipes de sécurité, sans formation de télépilote. Grâce à ses capteurs HD optique et thermique, il permet de donner des renseignements précis, de jour comme de nuit.

Gain de temps

Le système Skeyetech offre un gain de temps considérable, notamment pour la surveillance des zones

éloignées ou difficiles d’accès. Il est plus rapide pour les rondes périmétriques (vs rondes pédestres ou véhiculées) et accroit la réactivité lorsqu’une levée de doute est nécessaire. « Le site de La Hague étant étendu sur plus de 300 ha, le drone devrait nous permettre d’augmenter notre réactivité en cas d’événement. Il pourrait également nous permettre d’optimiser l’utilisation de nos équipes, en les allouant à des tâches à forte valeur ajoutée », conclut Emmanuel Vial.

De son côté, Jean-Marc Crépin, président directeur général d’Azur Drones, ajoute : « L’utilisation de notre outil par un site nucléaire majeur est une vraie consécration pour toute l’équipe Azur Drones car cela vient confirmer la maturité de notre système autonome et notre capacité à répondre aux plus hautes exigences en termes de sécurité. »

 

Partager l'article