Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Sécurité physique. Les tendances 2020


Publié le 22 janv. 2020 16:16:30

 

Reconnaissance faciale, IA, cybersécurité…, Genetec nous livre ses prévisions des tendances et problématiques qui seront celles de la sécurité physique pour l’année qui commence.

« Même si on en parle de plus en plus, l’intelligence artificielle est loin d’être une réalité pour tous. Bien que les machines progressent à grands pas, elles ne sont pas capables de penser ou d’agir comme des humains, explique Cyrille Becker, directeur général Europe de Genetec. En revanche, elles sont vraiment douées pour passer au peigne fin une énorme quantité de données et fournir des informations plus approfondies afin d’aider les êtres humains à prendre des décisions plus éclairées, plus rapidement et plus efficacement ». Avant de poursuivre : « En 2020, nous pouvons nous attendre à ce que le machine learning continue à faire d’énormes progrès dans le secteur de la sécurité, aidant les villes et les forces de l’ordre à déployer leurs ressources physiques plus efficacement en fonction des prévisions de criminalité. Le machine learning sera également déterminant pour aider les systèmes de reconnaissance automatique de plaques d’immatriculation à devenir meilleurs que jamais dans la lecture des caractères, le rejet des lectures erronées, la reconnaissance de l’origine d’une plaque d’immatriculation, etc. »

Reconnaissance faciale et vie privée

Alors que certaines personnes considèrent le déploiement de la reconnaissance faciale ou d’autres outils d’analyse permettant d’identifier les individus et de suivre leurs mouvements comme un moyen puissant d’améliorer l’efficacité et la sécurité, d’autres y voient une atteinte à la vie privée. Pour remédier à cela, « à l’approche de 2020, les développeurs devront travailler main dans la main avec les organismes de réglementation, tout en continuant à améliorer la technologie pour éliminer ce genre de préjugés, insiste Cyrille Becker. L’élaboration de solutions utilisant une approche Confidentialité dès la conception aidera à dissiper les inquiétudes et à accroître la protection. »

Gestion des identités physiques

Autre problématique : les entreprises de toutes tailles doivent contrôler l’accès à leurs espaces et à leurs installations. Cependant, celles qui n’ont pas le budget nécessaire pour investir dans de coûteuses applications personnalisées dépendent de processus impossibles à tracer, qui impliquent de nombreuses interactions humaines pour accorder puis révoquer l’accès à leurs espaces et installations sécurisés. Le suivi des accès individuels exige beaucoup de temps et d’énergie de la part des agents de sécurité, du personnel et des visiteurs. Heureusement, en 2020, la prolifération des solutions prêtes à l’emploi amènera un plus grand nombre de petites et moyennes entreprises à passer à des systèmes de gestion des identités basés dans le cloud, qu’elles pourront facilement mettre en œuvre. Pour le directeur général Europe de Genetec, « ces solutions plus abordables de gestion des identités physiques et des accès (PIAM) aideront les entreprises à sécuriser leurs systèmes et leurs installations en gérant efficacement les demandes d’accès en fonction de l’identité d’une personne et des politiques de sécurité de l’entreprise. Elles peuvent également s’assurer que seules les personnes qui ont le droit d’accéder à un secteur sécurisé peuvent le faire en gérant et en automatisant le processus. »

Ciblage continu de la cybersécurité

Enfin, la cybersécurité continuera d’être un enjeu massif pour l’industrie de la sécurité physique en 2020. Plus les entreprises collecteront de données, plus elles auront de données à protéger. Aujourd’hui, les instances dirigeantes et les fabricants responsables travaillent déjà en partenariat avec des chercheurs universitaires, des experts en technologie, des défenseurs des droits civils et des dirigeants de l’industrie pour réglementer l’utilisation de technologies potentiellement invasives et les procédures requises pour se prémunir contre les violations de données. « Ces partenariats continueront à se renforcer en 2020. En plus d’aider à orienter la réglementation, les fabricants devront investir massivement dans la cybersécurité en intégrant par défaut des protections dans leurs produits. Pour toutes les parties concernées, l’objectif sera de promouvoir la sécurité tout en protégeant la vie privée et les libertés civiles des individus. Ce n’est qu’à cette condition que nous pourrons profiter des deux en même temps », conclut Cyrille Becker.

 

Partager l'article