Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Idemia veut devenir le numéro 1


Publié le 3 oct. 2017 11:00:44

 

Idemia. Tel est le nom du nouveau géant de la sécurité numérique et biométrique, né de la fusion de Morpho avec Oberthur. Rappelons que le fonds Advent, actionnaire majoritaire d'Oberthur Technologies, avait finalisé le rachat pour 2,4 milliards d'euros de Morpho auprès de Safran.

Comme le souhaite le président d’Idemia, Didier Lamouche, la nouvelle entité doit devenir le leader mondial de ce qu’il appelle « l’identité augmentée » ou comment la biométrie peut être mise au service de la sécurité pour les cartes de paiement, les passeports, les échanges par internet... Idemia représente déjà un chiffre d'affaires de 2,8 milliards d'euros, 14 000 salariés dont 2 000 en France, un budget d'investissement dans la recherche de 200 millions et 1.400 brevets.

Nouveau marché
Mais Idemia veut aussi s’imposer sur un marché en pleine croissance. En effet, avec la digitalisation, l'interconnexion des objets et l'envol des achats par internet, les besoins de sécuriser les données confidentielles ne cessent de croître. Il lui semble logique de faire de l’empreinte digitale le moyen naturel et évident pour sécuriser ces transactions et données. L’identité augmentée chère à Didier Lamouche repose donc sur le recours aux caractéristiques biométriques pour authentifier un individu.

Ajoutons qu’Idemia fait partie des prestataires qui gèrent l'activation à distance de la carte SIM intégrée dans la montre iWatch d'Apple. Le groupe, qui cherche aussi à renforcer les contrôles d'identité et la protection des lieux publics, teste notamment des prototypes de systèmes d'embarquement automatisé des passagers dans les aéroports (eGate), une carte biométrique de paiement de nouvelle génération (FCode) et des dispositifs de sécurité pour les voitures connectées de demain.

 

Partager l'article