Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

ESSD. L’Adit s’offre Geos


Publié le 4 déc. 2018 17:54:00

 

Cette acquisition permet en effet à l’Adit de mettre un pied sur le marché de la sécurité dans les zones à risques sur lequel le savoir-faire du Français Geos n’est plus à démontrer. Créé en 1997, le groupe Geos est ce qu’on appelle une ESSD (entreprise de services de sécurité et de défense), spécialisée de la protection des personnes (délégations ou diplomates) et de la sécurité des sites industriels. Le groupe assure aujourd’hui un suivi dans plus de 160 pays et compte plus de 330 collaborateurs.

Cette acquisition permet à l’Adit, dont le chiffre d’affaires a été multiplié par quatre depuis 2010 (pour atteindre 45 millions d’euros cette année), de se poser en concurrent direct des acteurs anglo-saxons du secteur comme le groupe américain Kroll ou l’Anglais Control Risks.

Un leader français

La reprise de 92 % du capital (actuellement détenu par la société d’investissement Halisol) de Geos permet donc à l’Adit de voir son chiffre d’affaires dépasser les 70 millions d’euros et ses effectifs passer à 500 personnes.

L'Adit est contrôlé à 66 % par Weinberg Capital Partners, 34 % par BPI France (les 10% détenus par l'Etat ont fait l'objet d'un reclassement le 29 juin.

Comme le confie Alain Juillet à notre confrère Challenges, « il manquait un acteur français capable d’affronter ces géants, l’Adit est en train de le devenir. L’idéal serait d’atteindre de 120 à 150 millions d’euros de chiffre d’affaires pour peser à l’international. » Avec ce rachat, qui intéressait aussi Amarante International, qui serait sur les rangs pour reprendre le Français Risk&Co, l’Adit est désormais en droit d’espérer…

© AP/SIPA

 

Partager l'article