Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Déconfinement. Des caméras intelligentes pour évaluer le port du masque


Publié le 13 mai 2020 08:17:00

 

La station Châtelet du métro parisien va être équipée de 6 caméras pendant trois mois (puis 12 à terme) afin de vérifier, à titre expérimental, que les voyageurs transitant par la station portent bien leur masque. Et ce grâce à un logiciel de reconnaissance automatique qui permettra, explique la RATP, de disposer, en temps réel, d’une estimation du nombre de voyageurs qui respectent les consignes sanitaires. Cet outil ne sera pas utilisé à des fins de verbalisation et ses données, anonymes, ne seront pas stockées. Le test a d’ailleurs été signalé à la Cnil et les voyageurs seront informés de la présence des caméras par des messages sur les panneaux d’affichage.

Testé à Cannes

Ce système est géré par la société française Datakalab et a déjà été testé par la Mairie de Cannes où, depuis le 23 avril, les marchés Gambetta, Forville et La Bocca de la ville sont équipés de l’outil développé par le Français. Il s’agit algorithme qui permet de détecter les personnes qui portent ou non un masque dans l’espace public à l’aide de petites caméras et de mini ordinateurs qui traitent les images en local. Cette technologie totalement RGPD (donc sans surveillance individuelle) transforme les images en data en 100 ms. Aucune image n’est stockée ou diffusée, ce qui garantit la protection des données personnelles. Elle permet d’obtenir en temps réel le nombre exact et le pourcentage de personnes masquées ou non dans les 3 marchés de la ville. Grace à un système d’alerte, un sms ou un email est envoyé aux employés municipaux chargés de la sécurité du lieu pour les informer de l’évolution du port de masque tout au long de la journée. Un tableau de bord électronique informe le personnel de la ville, jour après jour, de l’évolution du port du masque.

« Cette technologie 100 % française respecte totalement les normes RGPD. Ce qui prouve qu’on peut utiliser de grands moyens pour garantir la sécurité sanitaire tout en protégeant les données personnelles, insiste Xavier Fischer, président directeur général de Datakalab. Les images sont traitées en local en 100 ms et on ne stocke aucune image. Cette technologie est simple et déployable partout, dans l'espace public, les hôpitaux, les transports, les gares, les aéroports, les centres commerciaux ou les stades. Nous avons l’ambition de développer une technologie française: être à la pointe de la recherche et avant tout, être en phase avec les valeurs qui fondent l’identité française et notre éthique de respect des individus. »

 

Partager l'article