Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Contrôle d’accès. Les tendances selon Assa Abloy


Publié le 27 févr. 2019 11:32:16

 

Le marché du contrôle d’accès évolue. Comment ? À quelle vitesse ? Et quels sont les facteurs qui pourraient affecter l’entreprise d’ici 2025 ? Autant de questions auxquelles Assa Abloy apporte des réponses dans une récente étude.

Les résultats de l’étude effectuée par IHS Markit pour Assa Abloy, auprès des professionnels de la sécurité montrent, un développement croissant de la part des solutions sans fil sur le marché du contrôle d’accès. Pour la première fois, la part des répondants ayant un système de contrôle d’accès exclusivement câblé a chuté au-dessous de 50 %. Près des deux tiers des personnes interrogées « ont une vision plus positive du sans-fil qu’il y a cinq ans grâce aux progrès de la technologie. »

Les données de l’étude font ressortir une autre tendance intéressante. Les besoins sur des accès autres que des portes semblent participer à la croissance des besoins en contrôle d’accès sans fil. Notamment sur des portails protégés par des cadenas, des baies informatiques, des armoires, …

« C’est pour partie une question de confort, d’après Russell Wagstaff, directeur produits contrôle d’accès chez Assa Abloy Emea. Plus d’accès on peut sécuriser avec un seul et même identifiant, mieux c’est pour les utilisateurs. Les gestionnaires de site peuvent désormais étendre et renforcer leur contrôle d’accès sur un périmètre plus large qu’avant. En outre, comme ces dispositifs sont sans fil, il est facile de mettre du contrôle d’accès, même en extérieur, avec des cadenas, batteuses et serrures de meuble. Bien choisie, la solution peut permettre de contrôler ces accès à l’identique d’une porte d’accès principal. »

Les téléphones vont-ils remplacer les clés ?

L’utilisation des smartphones et autres appareils mobiles est aujourd’hui omniprésente, mais dans le monde des identifiants de contrôle d’accès, leur présence est encore balbutiante. De fait, les badges plastiques dominent largement sur les lieux de travail. Pourtant, utiliser son téléphone portable comme identifiant d’accès a de nombreux avantages : praticité, sûreté, coût…

Mais cette étude souligne également la réticence des utilisateurs à adopter le contrôle d’accès par téléphone. Dans un sondage 2016 de Harvard Business Review, 60 % des répondants ont manifesté des inquiétudes concernant la sécurité d’utilisation du Bluetooth, dont 45 % des directeurs d’information, responsables techniques, employés IT. Ils considèrent les périphériques connectés par mobiles comme la plus grande faille dans un système de contrôle. Rien d’étonnant pour des technologies, somme toute, assez récentes…

Cependant, IHS Markit estime à 44 millions le nombre de téléchargement d’identifiants mobiles d’ici 2021, contre seulement 1 million en 2016, surtout comme un complément aux cartes plastiques et non comme remplacement. Ainsi, considérer un identifiant mobile comme une alternative est sans doute une première étape dans le changement. Et de son côté, Gartner prévoit que 20 % des organisations utiliseront les identifiants mobiles d’ici 2020. Comme les smartphones contiennent une identification biométrique intrinsèque, cela peut éviter leur mise en place en parallèle, et donc réduire quelques investissements.

Standards et intégration

Une grande majorité de professionnels de la sécurité – tant dans le cadre de l’étude que sur le terrain – reconnaissent l’importance croissante de l’intégration de plusieurs technologies de sécurité dans un environnement unique. « L’interopérabilité est cruciale pour n’importe quel utilisateur final ayant investi dans un nouveau système de contrôle d’accès, commente Matthias Weiß, chef de produit Aperio chez Assa Abloy Emea. Ils ont besoin de parer à toute éventualité, et les standards ouverts leur facilitent la tâche. Ils les libèrent de la dépendance à un seul fournisseur de solution, et rendent le contrôle d’accès plus flexible. »

> Le rapport complet est téléchargeable ici

 

Partager l'article