Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Contrôle d’accès. Enedis retient Locken


Publié le 13 nov. 2019 10:52:00

 

Locken a été choisie pour moderniser la gestion des accès vers la moitié des postes sources du réseau national d’Enedis : l’Île-de-France, et deux importants ensembles régionaux (Pays de la Loire et Bretagne, Vallée du Rhône, Alpes et Paca). Après une phase de test, Enedis a opté pour la clé électronique de dernière génération fabriquée par Iseo. Celle-ci permet une ouverture instantanée du cylindre et élimine les risques de faux contacts grâce à une technologie innovante sans contact par induction. 

La solution est en cours de déploiement dans la partie ouest de l’Île-de-France où plus de la moitié des postes sources - plus de 25 sur 50 - sont déjà équipés. A l’échelle nationale, le déploiement complet de la solution, soit 1 100 postes sources, interviendra d’ici la fin de l’année.

Clos par une enceinte de sécurité avec portail extérieur, les postes sources comprennent plusieurs transformateurs, qui peuvent être situés en extérieur ou sous abri, et un bâtiment technique. Ces dispositifs représentent de nombreux accès qui doivent être sécurisées.  Sans une solution performante, la gestion des clés est complexe et l’efficacité opérationnelle diminuée.

Sécurité impérative

Les postes sources sont des sites sensibles, dont l’accès est strictement réglementé. Le risque électrique est permanent, toute intrusion peut avoir des conséquences dramatiques. D’où l’intérêt de la solution Locken : une seule clé, munie des droits afférents, permet d’ouvrir tous les espaces auxquels un agent a besoin pour sa mission. Une clé perdue est aisément neutralisée à travers le logiciel central de gestion.

La solution est d’autant plus pertinente que la maintenance des postes sources nécessite l’intervention de nombreux agents. Pour la seule partie ouest de l’Île-de-France, Locken prévoit de fournir 800 clés intelligentes. Leurs utilisateurs ne sont pas tous des employés d’Enedis, comme le confirme Maxime Leboeuf, responsable de projets chez Enedis : « Même si ce sont principalement des personnels d’Enedis qui travaillent sur ces sites, ils doivent être accessibles aussi aux sous-traitants, qui assurent, des travaux d’extension et de renouvellement mais aussi certaines opérations de maintenance, ainsi qu’aux agents de RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité, en charge des lignes à très haute tension qui aboutissent aux postes sources. La gestion électronique des accès limite drastiquement le risque d’intrusion lié à l’utilisation des clés mécaniques. » Avant d’ajouter : « Grâce au système Locken, nous pouvons dorénavant autoriser l’accès à nos sous-traitants pendant une période donnée sur une zone définie. Dans la configuration choisie par Enedis, les droits d’accès mémorisés par les clés électroniques doivent être renouvelés chaque jour par l’utilisateur de la clé à travers les dispositifs dédiés. La désactivation d’une clé, par l’intermédiaire du logiciel central de gestion (LSA, Locken Smart Access), est donc effective presque immédiatement. Cela nous procure aussi un outil fiable de gestion de crise ».

Une contrainte : des sites dispersés

Chez Enedis, Locken équipe des accès extérieurs, situés souvent dans des lieux isolés, en pleine nature. La clé, porteuse de l’énergie qui déclenche l’ouverture du cylindre, ne suppose aucun câblage des portes. Le cylindre est homologué pour résister à des conditions climatiques extrêmes, notamment à l’action de l’eau (IP 66-67-68-69). La technologie sans contact le met à l’abri des poussières et de l’oxydation.

Enedis étudie la possibilité d’élargir l’utilisation de la clé électronique aux parties les plus sensibles des bâtiments techniques, notamment l’accès aux salles de contrôle commande, le véritable cerveau du poste source. Enedis envisage aussi de remplacer la totalité des cylindres des postes sources afin de limiter les risques liés à la co-activité, qui implique que plusieurs opérations puissent être menées simultanément sur un même poste source.

 

Partager l'article