Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Intelligence artificielle

Aquilae, le Français qui monte


Publié le 3 avr. 2018 15:57:00

 

Il y a quelques mois, dans le cadre du salon Milipol, la société Aquilae a reçu un prix du ministère de l’Intérieur dans le cadre d’une expérimentation de vidéo intelligente. Depuis, la start-up présidée par Jean-Marie Bailly a su faire valoir son savoir-faire en matière d’IA. « Le prix que nous a remis le ministère de l’Intérieur est venu couronner nos compétences et le bien-fondé de notre solution qui permet de rendre intelligent un réseau de caméras, explique Jean- Marie Bailly. L’expérimentation à laquelle nous avons participé était pilotée par l’administrateur ministériel des données, assisté par le pôle de compétitivité Cap Digital. Elle a été menée au premier semestre 2017 en partenariat avec la DMAT et la préfecture de police. Elle était destinée à évaluer des solutions d’analyses d’images vidéo en temps réel, recourant à l’intelligence artificielle. Ce que sait très bien faire notre outil. »

Avant d’ajouter, « depuis Milipol, notre solution d’IA pour les réseaux de caméras suscite beaucoup d’intérêt. Nous travaillons sur des projets de déploiement avec la préfecture de police de Paris, avec Euro Disneyland, le château de Versailles, les aéroports de Paris… Nous effectuons aussi des expérimentations pour le secteur de la logistique pour lequel notre solution pourrait aisément permettre de rechercher des colis et d’en assurer le suivi. »

Un simple branchement suffit
En effet, la start-up a conçu et développé un logiciel qui en venant se brancher entre les caméras et l’hypervision, est capable d’analyser tous les flux vidéo et de repérer les anomalies en temps réel. « Il n’est pas nécessaire de modifier le paramétrage des caméras ou d’intervenir sur l’installation. Notre solution, grâce à son intelligence et à ses algorithmes puissants, est capable d’analyser les flux et de détecter très rapidement une anomalie pour fournir de l’information au superviseur ou au PC », ajoute le dirigeant d’Aquilae. Les anomalies détectées peuvent être de l’intrusion, un colis abandonné, un bagage oublié, un homme à terre, une bagarre… On peut aussi avec l’outil Aquilae effectuer du comptage en temps réel, de la géolocalisation ou du tracking. « Notre logiciel apprend très vite grâce aux algorithmes qu’ont développé nos 12 ingénieurs et nos trois docteurs chercheurs. Aquilae est déjà utilisée à la tour Eiffel pour des opérations de comptage, et notre solution intéresse de plus en plus de gros donneurs d’ordres qui sont très intéressés par son caractère quasi Plug and Play », conclut Jean-Marie Bailly.

 

Partager l'article