Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Vidéosurveillance

Vizeo croit au « made in France » et le prouve !


Publié le 15 nov. 2017 09:26:00

 

« Partant du constat que le “made in France” était une valeur intéressante pour nos clients finaux, surtout au niveau des grands comptes qui y sont de plus en plus sensibles, nous avons décidé de rapatrier la fabrication de nos stockeurs HD500 et HD700 en France », se réjouit Paul Martinod, président de Vizeo.

Désormais, les stockeurs prennent forme en France et leur carte mère y est intégrée et testée. « Nous avons pris cette décision car dans 20 % des cas, le “made in France” est un véritable argument commercial auprès de certains clients qui souhaitent acheter français. Par ailleurs, cela nous permet d’améliorer les services associés à nos solutions : il est plus facile et rapide de gérer les mises à jour des systèmes, d’injecter le soft à la dernière minute ou de lancer des petites fabrications d’une dizaine d’unités », ajoute le dirigeant de Vizeo qui gagne ainsi en souplesse et en réactivité.


Très légèrement plus cher
On pourrait s’inquiéter d’une telle stratégie en matière de coûts de fabrication. Tel n’est pas le cas puisque, comme le reconnaît Paul Martinod, « la main d’œuvre étant plus chère, le coût de revient de nos stockeurs est plus élevé, de l’ordre de 20 euros par stockeur. Mais ce montant n’est en rien rédhibitoire et est parfaitement accepté par nos clients qui comprennent que la qualité et le “made in France” ont un coût. »

D’ailleurs, conclut le patron de Vizeo, « nos résultats pour l’année en cours valident notre stratégie. Notre chiffre d’affaires est en croissance et nous avons renforcé notre présence sur le territoire national. »


> 2 questions à Paul Martinod, président de Vizeo

  • Après avoir rapatrié votre production en France, quel bilan tirez-vous de l’année en cours ?
    Nos résultats sont bons puisque nous allons afficher cette année une croissance de 7 % de notre CA pour atteindre 1,2 million d’euros pour la vente de nos stockeurs et caméras de vidéosurveillance, uniquement vendus via des distributeurs. Nous allons d’ailleurs continuer à vendre via des distributeurs qui sont pour nous de véritables partenaires qui doivent pouvoir conserver leurs marges. Nous ne voulons en rien venir les concurrencer par de la vente directe. Autre preuve de la bonne santé de Vizeo, nous avons embauché pour renforcer notre production et notre force commerciale. Vizeo emploie aujourd’hui dix personnes, contre sept il y a encore quelques mois.
  • Vous avez lancé il y a maintenant deux ans votre application « Mon projet vidéo » pour les installateurs. Où en est-elle ?
    Nous avons lancé dernièrement une nouvelle version de l’application. Et cette dernière rencontre le succès puisqu’elle a aidé à réaliser 4 000 projets vidéo pour des applications parfois complexes comme la reconnaissance et la lecture de plaques, l’identification, etc.
  • Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans PSM 244 (novembre-décembre 2017).