Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Sécurité physique : Omnitech Security dans le giron de Securidev


Publié le 15 janv. 2015 15:27:00

 

Le Français, spécialiste des systèmes de verrouillage et de la serrurerie, se diversifie dans la sécurité électronique grâce au rachat d'Omnitech Security. « L'acquisition d'Omnitech Security nous apporte des compétences supplémentaires en supervision et sécurité électronique, explique à PSM Henri Morel, pdg de Securidev. Cette société jouit d'un réel savoir-faire en matière de conception de logiciels d'intégration de systèmes de sécurité pour la sécurisation des locaux et l'identification des personnes ».
Cette acquisition vient couronner une bonne année 2014 pour Securidev. « Malgré une conjoncture économique difficile, nous avons réussi à réaliser cette année les 2/3 de notre chiffre d'affaires à l'export (pour 145 millions d'euros de CA total), dont plus de 50 millions en Allemagne, ajoute le pdg. Nous voulons confirmer notre vocation à devenir un groupe européen. D'ailleurs, notre dimension internationale nous a permis de ne pas trop pâtir de la mauvaise conjoncture en France où certains secteurs normalement porteurs pour nous souffrent, comme le BTP et ou le secteur de la construction sur lequel on déplore une baisse de 15 % des mises en chantiers. C'est autant d'immeubles, d'appartements que nous ne pourront pas équiper avec nos solutions traditionnelles ».
Securidev veut donc se diversifier et aller un peu tâter le terrain du côté de la sécurité électronique. Ce que lui permettra la gamme de solutions d'Omnitech Security. « Nous sommes aujourd'hui à même de proposer à nos clients une offre complète en matière de sécurité électronique. Nous devons aller chercher des parts de croissance ailleurs. Je le rappelle, nous travaillons sur un marché en difficulté. Cette année, le marché de la baie et des portes a atteint 9 millions d'unités, contre 12 millions en 2010-2011 ! Certaines sociétés qui faisaient 50 millions d'euros de CA ont quasi disparu. Il faut anticiper cette tendance. Cette acquisition répond à cette stratégie », conclut Henri Morel.

 

Partager l'article